Sommaire1 Le rôle des protéines sur les muscles2 Quand doit-on consommer un shaker de protéines ?2.1 Consommer son shaker avant l’entraînement ?2.2 Ou plutôt après l’entraînement ?2.3 À chacun de trouver son moment idéal Twitter Facebook LinkedIn


L’utilité de consommer beaucoup de protéines dans le cadre d’un entrainement sportif n’est plus à démontrer. Tous les athlètes et les bodybuildeurs en consomment. Elles jouent un rôle scientifiquement prouvé dans la réparation et dans la construction des cellules musculaires bien que leur intérêt nutritionnel ne se limite pas aux muscles. On trouve les protéines dans de nombreux aliments naturels tels que la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers, les légumineuses…

Il convient à tous, sportifs ou pas, d’en consommer tous les jours pour être en bonne santé. Dans le but d’accroître leur masse musculaire et leur force, les sportifs les consomment aussi en apport supplémentaire via des shakers de poudres protéinées, souvent associées elles-mêmes à d’autres nutriments.

Personnellement, j’en prends après chaque entrainement car j’ai comme beaucoup des difficultés à prendre de la masse, et comme j’habite aux USA et que je rentre souvent en France, l’une de mes priorité est de reprendre une activité sportive dans un club de sport à Paris et garder mon niveau de proteine que je consomme quotidiennement via un shaker.

Faire du sport est très important pour moi, d’une part pour garder la forme, stabiliser mon poids et surtout pour me vider la tête et voir du monde, ce qu’une salle de sport m’apporte. Faire du sport me permet de me sentir mieux et d’être en forme au quotidien dans mon travail et mes autres activités personnelles.

Quand prendre un shaker de protéine

Le rôle des protéines sur les muscles

Le métabolisme est composé de deux phases : le catabolisme et l’anabolisme. Le catabolisme est la phase qui correspond à la dégradation, à l’élimination des déchets et le dégagement d’énergie. L’anabolisme est le processus inverse.

Les protéines jouent une fonction essentielle dans la construction des cellules du tissu musculaire. Leur consommation permet également de réparer plus vite les micro-déchirures musculaires occasionnées par les séances de musculation. Elles aident à lutter contre la dégradation de ces mêmes cellules et apportent de l’énergie.

Ce supplément de protéines permettrait également de limiter les courbatures et de récupérer plus vite. Le corps n’utilise donc pas de la même façon cet apport selon s’il est fait avant ou après l’entraînement.

Les protéines en poudre peuvent être d’origine animale ou végétale. Elles ont leurs propres avantages et inconvénients, mais la diversité de l’offre permet à chaque sportif, professionnel ou amateur, de trouver celles qui lui convient. La dose quotidienne recommandée est de 1,5 à 2 grammes par kilo de poids.

Quand doit-on consommer un shaker de protéines ?

L’intérêt de l’apport en protéines étant fait, il reste à en voir les divers bénéfices au travers d’une question : quand faut-il consommer ce shaker de protéines ? La prise doit-elle se faire avant ou après l’entraînement ?

Consommer son shaker avant l’entraînement ?

Absorber des protéines avant l’entraînement permet d’apporter l’énergie nécessaire à la séance sportive, surtout si l’heure du dernier repas – ou du prochain ! – est loin. Dans ce cas, le shaker de poudre est bu, idéalement, trente minutes avant la séance et permet d’éviter l’effet “coup de pompe”. Il sert de plus à lutter contre la dégradation des muscles, la fameuse phase de catabolisme.

Pris avant la séance, il est surtout un “plus” pour la supporter physiquement. En effet, le corps l’utilise directement et ne puise pas dans les réserves, d’où une prise musculaire.

Quand prendre un shaker de protéine

Ou plutôt après l’entraînement ?

Un shaker de protéines pris juste après l’entraînement contribue à la construction musculaire donc à la prise de masse, et comme les tissus viennent de consommer beaucoup d’énergie, l’absorption est rapide et soutient particulièrement la croissance des muscles. Il participe également à la réparation des petites déchirures musculaires occasionnées par la séance.

C’est dans cette phase, l’anabolisme, que le développement de la masse musculaire se fait, tout en favorisant la récupération physique. Des études ont démontré qu’après une séance intense, les muscles absorbent plus vite les protéines qu’à n’importe quel autre moment de la journée. Ce créneau métabolique est situé dans la demi-heure qui suit la séance.

À chacun de trouver son moment idéal

Il n’y a donc pas une vérité sur la prise d’un shaker de protéines. Chaque personne, en fonction de son programme ou de son but, fait son propre choix. Cet apport se fait parfois avant, parfois après la séance.

La fatigue ou une période de compétition peuvent justifier de modifier les habitudes de prise. En cas de grosses dépenses énergétiques et de sollicitations intenses, les spécialistes conseillent également la prise de protéines le matin au petit déjeuner et en collation en complément d’une alimentation saine et variée.

Selon le rythme et l’intensité de la préparation physique, le sportif ou son coach, peut choisir d’augmenter l’apport protéinique. Idem, lorsque le but visé par le sportif est la prise de poids sous forme de muscles. Augmenter l’apport en protéines permet ainsi de gagner quelques kilos par an de façon optimisée.

Les bienfaits de la consommation d’un shaker de protéines se mesurent donc en facilité de récupération, en énergie, et à terme en masse musculaire. Dans la liste des bienfaits, il ne faut pas oublier la perte de graisse, souvent significative, au niveau abdominal.