Tester de nouvelles pratiques sexuelles est toujours intéressant. Et le choix est vaste ! Alors, pourquoi ne pas s’initier à des pratiques moins connues et découvrir de nouveaux plaisirs, comme par exemple, l’anulingus ?

Vous aimeriez en savoir plus ou devenir maitre de cette pratique peu répandue, mais pourtant très intéressante (croyez-moi !).

Bon, on va tout vous expliquer pour que vous puissiez devenir le roi de l’anulingus !

Comment faire un anulingus

© Can Stock Photo / gpointstudio

Définition de l’anulingus : en quoi ça consiste ?

L’anulingus est une pratique sexuelle qui implique le fait de stimuler la région anale avec la langue et les lèvres. Cela peut être fait pour diverses raisons, notamment pour procurer du plaisir à son partenaire, explorer de nouvelles sensations ou simplement comme une forme d’intimité.

On la connait aussi sous le nom d’anilingus, d’anilinctus ou encore plus poétiquement de feuille de rose ou de pétale de rose (ne cherchez pas, le nom vient de la forme de l’anus). Aux États-Unis, on parle de Rimjob.

Cette pratique reste confidentielle, même si dernièrement elle se fait de plus en plus connaitre. On en voit un peu dans les jeux BDSM pour qui aime ces expériences, mais aussi les vidéos pornos.

Même si vous n’y avez pas encore pensé, sachez que c’est une pratique qui peut donner un intense plaisir et vous conduire à l’orgasme, à condition évidemment de pratiquer avec talent. L’anus, tout comme le périnée très proche, sont des zones incroyablement sensibles, même s’ils se « réveillent » un peu plus lentement que les zones génitales.

Conseils pour pratiquer un anulingus parfait

Voici mon guide technique étape par étape pour bien s’y prendre.

En parler !

Bon, je ne vais pas vous surprendre si je vous dis que le principal de l’action se passe au niveau des fesses et de ce qu’elles cachent. Ni vous ni votre partenaire ne devez donc être gênés avec cela (que vous soyez celui qui le fait ou qui le reçoit).

Il ne faudra pas surprendre votre partenaire qui doit être d’accord pour découvrir cette pratique, naturellement.

S’approcher doucement (mais sûrement de la zone)

Pour que les deux partenaires se mettent en condition, n’hésitez pas à caresser les fesses, à les embrasser, à les mordiller... bref à stimuler cette zone sans oublier les autres évidemment. Approchez vos mains de l’anus progressivement.

Selon votre partenaire, vous savez ce qui lui plaît alors, allez-y. Elle (ou il) doit se sentir en sécurité pour vous offrir cette zone particulièrement intime. C’est avant tout un jeu coquin qui doit faire plaisir (et donner du plaisir).

On lèche !

Il est temps à présent de sortir votre arme fatale : votre langue. Rapprochez-vous progressivement de l’anus. Suivez le rythme de votre partenaire et observez ses réactions.

Commencez à lécher tout doucement le tour de l’anus. Réalisez des cercles avec votre langue.

Vous pouvez varier les plaisirs en alternant vitesse rapide et lente.

L’anulingus conduira votre langue sur l’anus même. Cela peut s’arrêter là. Mais vous pouvez aussi introduire votre langue dans l’anus, notamment en écartant les fesses avec vos mains.

Savoir bien utiliser sa langue est aussi important (elle fait une grande partie du boulot). Pour doubler le plaisir, soyez généreux ! Effectuez des léchages autour de l’anus et dirigez votre langue doucement à l’intérieur. Une fois pénétrée, elle pourra simuler une pénétration avec des mouvements de va-et-vient.

Utilisez votre langue et ses 17 muscles pour varier les sensations. Vous pouvez ainsi employer votre langue à plat pour caresser une vaste surface. Vous pouvez aussi utiliser la pointe de votre langue pour chatouiller un point précis. Vous pouvez faire des va-et-vient horizontaux ou verticaux, tourner votre langue, lui faire faire des petits coups. Vous avez de l’imagination, utilisez-la !

Enfin, vous pouvez aussi souffler pour refroidir la zone sur laquelle vous vous êtes allègrement excitée.

Une position en particulier ?

Il existe une position optimale pour pratiquer l’anulingus ? A genoux est plus pratique, mais vous faites comme vous voulez. Le tout est d’être parfaitement bien installé. Vous pouvez vous allonger, vous mettre à genoux… Aucune gêne ne doit déranger l’acte, c’est tout.

Voilà pour la base. Mais vous avez sans aucun doute encore tout un tas de questions pour réussir la pratique. Par exemple, devez-vous stimuler le clitoris en même temps que votre avancée vers l’eldorado ? La réponse n’est pas simple puisque cela va dépendre de la dame. Certaines aiment, d’autres non. Voyez comment elle réagit.

Pratiquer et partager

Vous ne serez pas maitre du jeu (et roi du jeu) immédiatement. Ne rêvez pas ! Comme tout acte sexuel, il est indispensable (répétons-le) d’écouter l’autre. Et là encore plus que pour des pratiques plus répandues comme la sodomie, car l’anulingus reste pour beaucoup un acte plutôt réprouvé.

Donc pour un anulingus parfait, il est impératif avant tout de partager et de regarder l’autre. Après cela ira tout seul et vous verrez qu’elle (ou il) en redemandera ! C’est une pratique que vous pouvez intégrer facilement avant une sodomie ou après une pénétration. C’est un préliminaire efficace pour varier les plaisirs et ne négliger aucune zone.

Des petits plus ?

Tout comme avec l’acte sexuel classique, le plaisir peut être décuplé en utilisant les bons accessoires. Votre langue n’est pas la seule qui peut explorer ces zones inconnues. Vous pouvez aussi employer certains sex-toys comme par exemple un plug anal.

Si votre partenaire est effrayé(e), mais curieux(se), rassurez-la. Pourquoi ne pas regarder ensemble une vidéo hot. Cela sera rassurant et vous donnera à vous aussi un guide pour ne pas faire n’importe quoi.

Il faut aussi savoir que l’anus ne produit pas de liquide permettant la lubrification. Alors pour plus de confort, vous pouvez utiliser un lubrifiant spécifique pour faciliter le jeu si vous souhaitez pénétrer la zone avec votre langue. Pour encore plus de plaisir, vous pouvez aussi employer un gel parfumé (et comestible naturellement).

Hygiène et protections

Avant de commencer, deux ou trois petites choses à retenir. L’anulingus demande un soin important dans le domaine de l’hygiène (je ne vous expliquerai pas pourquoi, cela semble assez clair !). N’oubliez donc pas la douche ! Vous pouvez aussi réaliser un lavement anal.

Si votre partenaire est d’accord, faites-le vous-même pour attiser l’envie et le désir.

Pour les femmes : n’oubliez pas non plus de laver la zone vaginale toute proche. Si vous vous laissez aller un peu en dehors des frontières rectales, vous serez content d’y avoir pensé.

À lire aussi Comment parfaitement pratiquer le fisting vaginal : 10 conseils pour un plaisir total

Mais même propre comme un sou neuf, cette zone peut demander elle aussi que vous utilisiez une protection pour éviter les MST. Une digue dentaire peut alors s’avérer très utile (si vous pratiquez le cunnilingus, vous connaissez déjà).

4.5/5 - (19 votes)