Vous cherchez à voir Los Angeles autrement ? Pourquoi ne pas vous intéresser au centre-ville ? Autrefois délaissé, cette partie historique de Los Angeles renait de ses cendres.

Dès que le nom de Los Angeles est évoqué, chacun pense aux longues plages du Pacifique, aux boutiques de luxe de Rodeo Drive ou encore aux studios de cinéma et à ses lettres gigantesques posées sur le mont Lee. Personne ou presque ne pense au centre-ville, le downtown Los Angeles. Le centre paraît oublié. Il faut avouer que les attractions de cette ville tentaculaire sont si éloignées les unes des autres que le cœur historique a peu à peu perdu de son attrait.

Et pourtant, il regorge de richesses. Depuis quelques années, ce patrimoine de LA est peu à peu revalorisé grâce à la politique de la ville en la matière. Downtown retrouve son faste d’antan, ses buildings Art déco et ses hôtels, forcément luxueux. En route pour une visite d’un Los Angeles plus intime que je ne peux que vous recommander.

El pueblo, le quartier historique

C’est ici à El Pueblo que tout a commencé. Désigné monument historique inscrit au registre national en 1972, le quartier comprend les plus anciennes structures de la ville, églises et résidences, toutes regroupées autour de l’ancienne place. En 1815, 44 familles s’installent ici après avoir traversé le désert du nord du Mexique.

Elles choisissent cet endroit appelé El Pueblo de Nuestra Señora Reina de los Ángeles sobre El Río Porciúncula, ce qui veut dire : la ville de Notre-Dame Reine des Anges sur la rivière Porciúncula. La ville de Los Angeles était née ! Je vous conseille de descendre Olvera Street. Cette rue très courte, environ 100 mètres, regorge de boutiques de souvenirs, de restaurants, d’échoppes d’artisans mexicains. Et le dépaysement est total.

Le Millennium Biltmore Hotel : luxe, calme et volupté

Roosevelt, l’ancien Prince de Galles devenu roi d’Angleterre sous le nom de Charles III ou encore Howard Hughes sont quelques-unes des célébrités qui ont séjourné dans ce palace de downtown LA. Entre 1930 et 1943, les salons de cet hôtel prestigieux ont accueilli la cérémonie des Oscars. Comprenant 100 chambres, le bâtiment est construit dans un style néo-renaissance imitant les palais italiens du 16e siècle.

Fresques murales, colonnes de marbre, fontaines sculptées, lustres de cristal, la piscine s’inspire elle aussi des thermes de la Rome Antique. Depuis une importante campagne de rénovation, l’édifice a retrouvé sa splendeur passée. Vous pouvez profiter d’une visite guidée tous les dimanches à 14 heures. La réservation est obligatoire et je trouve que le Millennium Biltmore vaut grandement le détour.

Le Times Building, le style Art déco à l’honneur

Conçu en 1935, le Times Building est sans aucun doute le plus grand bâtiment occupé par un journal et quel journal puisqu’il s’agit du LA Times. Deux ans plus tard, l’architecte américain Kaufmann a d’ailleurs reçu une médaille de bronze à l’Exposition universelle de Paris pour son œuvre. À l’intérieur, les visiteurs retrouvent une exposition permanente retraçant les 100 ans d’histoire du L.A Times et peuvent encore admirer le célèbre globe monumental du lobby ou encore les peintures murales de plus de 3 mètres de haut exécutées par Hugo Ballin.

Le Times Building, le style Art déco à l'honneur

Grand Park, le poumon vert du centre-ville

Je vous assure que ce grand parc de 5 hectares mérite une visite. Il s’étend entre l’hôtel de ville de Los Angeles et le centre de musique de Grand Avenue. Ici, la priorité est aux piétons, ce qui est plutôt rare à LA où la voiture est reine. Trottoirs ombragés, placettes avec fontaines, pelouses, kiosques et bancs pour se poser un instant, Grand Park se veut aussi vert et divertissant que Central Park à New York ou Union Square à San Francisco. Accessible tous les jours de 5 heures 30 du matin pour une session jogging à 22 heures le soir, je vous certifie que vous aimerez vous y promener.

Le Performing Arts Center, pour l’amour de la culture

Voilà sans doute l’un des trois plus grands centres artistiques des États-Unis. Le Performing Arts Center comprend quatre salles prestigieuses qui sont le Walt Disney Concert Hall, le Dorothy Chandlers Pavilion, l’Ahmanson Theatre et le Mark Taper Forum. Danse, musique, opéra, théâtre, l’ensemble des arts majeurs sont représentés. Le bâtiment le plus emblématique est le Walt Disney Concert Hall construit par l’architecte star Frank Gehry. La façade est en acier inoxydable et la salle de concert en forme de fleur est conçue en béton et en verre.

The Broad, dédié à l’art contemporain

Je peux vous certifier que vous ne pourrez pas passer à côté sans le remarquer. Le Broad, inauguré en 2015, est un musée moderne et spectaculaire fondé par les philanthropes Eli et Edythe Broad. Couvert d’une structure appelée La Voile, il possède un catalogue d’œuvres parmi les plus remarquées de l’après-guerre.

Basquiat, Kruger, Twombly, Warhol sont quelques-uns des artistes que vous découvrirez au fur et à mesure de votre déambulation dans les 140 000 mètres carrés du bâtiment. La visite des collections permanentes est gratuite, mais il est préférable de réserver son créneau.

The Broad los Angeles

Grand Central Market, un marché à l’ancienne

Grand Central Market est ouvert depuis 1917. Situé au rez-de-chaussée du Homer Laughlin Building, il occupe un bloc d’immeubles à lui seul tant l’espace est immense. À l’intérieur, vous trouverez les commerçants d’un marché traditionnel, boucheries, poissonneries, primeurs avec fruits et légumes et aussi des vendeurs d’épices exotiques. Certaines boutiques sont des restaurants dans lesquels vous pourrez déguster des sushis ou encore des tacos. Grand Central Market est ouvert tous les jours de 8 heures à 18 heures.

Bradbury building, le plus vieux de LA

Construit en 1893, le bâtiment a été voulu par Lewis L. Bradbury qui avait fait fortune au moment de la ruée vers l’or. Seul le premier étage se visite, mais il vaut le détour. Cet immeuble de style néo-renaissance cache des trésors décoratifs incroyables comme des escaliers en marbre et des balustrades en fer forgé.

Et si vous êtes un passionné de cinéma, j’imagine que vous reconnaîtrez les décors du film Blade Runner de Ridley Scott ou encore The Artist de Michel Hazanavicius. Vous pourrez aussi voir la statue en bronze d’un des plus grands artistes du 20e siècle, Charlie Chaplin.

Mot de la fin

Vous le constatez, Los Angeles ne se limite pas à Hollywood, aux résidences luxueuses de Beverly Hills ou encore de Santa Monica. Downtown, autrefois délaissé, renaît de ses cendres et vous propose une visite originale dont vous vous souviendrez.

5/5 - (1 vote)