Quelles sont les modalités pour un touriste français pour louer une voiture lors d’un voyage aux USA ? Je vous explique tout !

La fameuse Route 66 vous a toujours fait rêver ? Envie d’un vrai petit road trip américain et d’avaler les miles en toute liberté ? Ou alors, souhaitez-vous simplement vous déplacer d’un lieu à un autre lors de votre voyage aux USA? Rien de plus simple, la location de voiture aux États-Unis est relativement simple.

Il faut seulement prendre connaissance de quelques points essentiels pour que l’expérience reste positive. Quelles sont les modalités pour louer une voiture aux USA ? Est-il préférable de louer plutôt en ligne ou sur place ? Vers quelles sociétés se tourner ? Qu’en est-il des assurances auto, du permis ou de l’âge obligatoire requis ?

Tous les éléments de réponses et mes astuces personnelles pour préparer et organiser sereinement son voyage, et ses réservations aux États-Unis !

conseils pour louer une voiture aux USA

Photo : iStock

La question du permis français aux USA

Le permis international n’est pas utile pour conduire sur les routes américaines. Pour un séjour de moins de 3 mois sur le sol américain, le permis de conduire français datant de plus d’un an suffit.

Cependant, après plusieurs retours d’expérience, renseignez-vous auprès de la société de location avant de partir. En effet, plusieurs loueurs de voitures demandent le permis international aux touristes français (même si légalement ce n’est pas obligatoire et que cela ne m’est jamais arrivé en 15 ans).

Je serais tenté de vous conseiller de demander le permis international, c’est gratuit et les démarches sont assez simples à réaliser si vous êtes du genre stressé.  Tout se déroule en ligne ici. Et vous éviterez ainsi de potentiels quiproquos avec des loueurs de voitures peu compréhensifs ou des shérifs zélés.

Les assurances auto aux USA

L’assurance est obligatoire ! Le plus important est d’être assuré au tiers avec une responsabilité civile renforcée et d’avoir la voiture couverte à 100 %. Il est très important lors de la réservation de votre voiture que ce passage soit clair.

Les accidents aux États-Unis peuvent atteindre très vite des sommes démesurées, se couvrir intelligemment et anticiper les potentiels problèmes est essentiel. Cela vous permettra aussi d’appréhender votre voyage en toute confiance. Des assurances optionnelles seront certainement proposées lors de la remise des clés comme une assurance sur les effets personnels, une assistance en cas d’accident, etc.

Si vous payer votre location avec une carte American Express Air France Platinum, American Express Air France Gold ou une carte Visa Premier, vous bénéficiez déjà de certaines assurances location de voiture (pas toutes), ce qui vous permet d’en refuser certaines et accepter d’autres. Pour connaitre les codes à refuser, appelez votre banques qui vous précisera vos couvertures et ce que vous pouvez refuser.

Sur place, si vous refuser la responsabilité civile alors que votre carte bancaire propose peut-être cela, certaines loueur malhonnêtes vous forceront à la prendre, refusez-la !

Comprendre les types d’assurances auto aux USA

La Liability Insurance (LI) ou Third Party Liability (TPL) correspond à l’assurance responsabilité civile de base, mais ne couvre que 5000 $ environ.

Elle doit donc être complétée par La Liability Insurance Supplement (LIS, aussi appelée Supplemental Liabilty Insurance SLI ou Additional Liability Insurance ALI ou encore Extended Protection EP), qu’il faut absolument avoir ! En effet, elle couvre juridiquement les dommages lors d’un accident à hauteur de 1 million de $ minimum. Très utile donc, surtout si des victimes lors d’un accident décidaient de porter plainte contre vous.

La Collision Damage Waiver (CDW) ou Loss Damage Waiver (LDW) couvre les frais de réparation du véhicule en cas d’accident, de vol ou de vandalisme (hors pneus, vitres et intérieur du véhicule). Il faut l’avoir absolument et vérifier que sa couverture n’est pas inférieure à 1000 $. (incluse avec l’Amex Gold et Platinum, donc vous pouvez théoriquement la refuser)

La Theft Protection (TP) assure en cas de vol du véhicule loué. Généralement incluse dans la CDW, il faut vérifier sa présence sur le contrat de location. (incluse avec l’Amex Gold et Platinum, donc vous pouvez théoriquement la refuser)

D’autres assurances pourront cependant être proposées par les agents au comptoir (d’où l’intérêt de « Save Time » si vous n’êtes pas sûr de pouvoir les refuser).

La Personal Accident Insurance (PAI) qui couvre le conducteur et les passagers en cas de maladie ou d’accident. Généralement, vous êtes déjà couvert par votre assurance voyage ou celles qui sont incluses sur votre carte bancaire (Visa Premier ou Gold Mastercard). Elle n’est donc pas très utile.

La Personal Effects Coverage (PEC) ou Personal Effects Protection (PEP) couvre quant à elle vos effets personnels en cas de vol.

Âge minimum requis pour conduire aux USA

Le conducteur doit avoir minimum 21 ans (25 ans dans certains cas et certains États). Hertz autorise les locations à partir de 20 ans, c’est le seul à ma connaissance.

Certains loueurs peuvent ajouter une surcharge au tarif de location si vous avez moins de 25 ans, vérifiez bien ce point avant de louer, sinon vous risquez d’avoir une mauvaise surprise une fois sur place lors de la récupération du véhicule de location.

Payer sa location de voiture aux USA avec sa carte bancaire

Le conducteur doit présenter comme garantie une carte bancaire à son nom avec une somme d’argent suffisante sur le compte bancaire. Le nom du conducteur doit être le nom qui apparaît sur le contrat de location et aussi sur la réservation.

En réservant votre voiture de location en ligne, vous allez forcément vous servir de votre carte bancaire française.

Il faut savoir qu’aux États-Unis, les loueurs de véhicules n’acceptent en général que la credit card (autrement dit les cartes de crédit ou à débit différé) et non les debit card (qui prélèvent automatiquement la somme). La raison est simple : étant donné que vous avez déjà réglé les frais de réservation en ligne, le loueur ne prendra que l’empreinte de votre credit card au cas où vous auriez des frais à régler après la restitution (dommages causés, plein d’essence non fait, etc.).

C’est également un point à savoir et à retenir par rapport à la caution. Aux USA comme en France, lorsque vous louez une voiture, une caution vous est demandée. Cette caution, dont la somme varie selon le prestataire et selon le modèle de voiture, servira à payer les éventuelles réparations qu’il faudra faire sur la voiture, le nettoyage si vous la rendez extrêmement sale ou encore le plein d’essence si vous ne l’avez pas fait.

Selon les loueurs de véhicules, elle peut être encaissée ou non. Généralement, seule l’empreinte de votre credit card (donc carte à débit différé) sera prise, mais vous devez vous attendre à ce que le montant de la caution soit bloqué sur votre compte jusqu’à la fin de votre réservation.

Retenez donc bien cela, car c’est un point à ne pas négliger, surtout en établissant votre budget total pour votre séjour !

Si vous n’avez qu’une debit card de chez Visa ou Mastercard, vous pouvez cependant récupérer votre voiture si vous êtes en mesure de montrer votre billet d’avion attestant que vous avez bien atterri dans la ville de location de la voiture et que vous allez bien repartir de la ville où vous la déposerez (en cas de retour du véhicule dans une ville différente).

En réalité, seules les cartes Maestro et Electron seront refusées.

Pensez à ouvrir un compte chez Boursorama Ultim pour bénéficier des paiements et retraits sans frais à l’étranger, ou même d’une carte American Express dont la Gold et la Platinum proposent un complément d’assurance location de véhicule.

Conseils pour une réservation sûre et sereine

Choisir chez qui vous allez louer la voiture

Comme en France, il existe de nombreux loueurs de voitures aux États-Unis.

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, mieux vaut passer par une grosse agence, telle qu’Alamo, Sixt, Avis ou encore Hertz, Budget, Dollar, Enterprise ou encore Thrifty. Je ne dis pas qu’elles ne font pas d’erreurs, mais leurs avis sont généralement positifs, et il y a souvent une meilleure prise en charge que chez les petits loueurs.

Il est tout à fait possible de passer par des comparateurs de prestataires afin de se faire une idée des prix et des conditions de réservation.

Réserver en ligne et en avance

Il reste plus avantageux de réserver sa voiture bien en avance, en ligne que sur place ou vous serez contraint de prendre ce que l’on vous proposer… après des heures de vols et fatigués, on craque plus facilement !

La réservation de votre voiture de location peut s’effectuer lors de la réservation de vos billets d’avion depuis la France. En effet, de nombreuses compagnies aériennes proposent cette option qui peut être assez intéressante, comme Air France qui permet de gagner des miles Flying Blue sur vos réservations Hertz.

Il est aussi possible de réserver sa voiture sur place, une fois arrivé aux États-Unis, mais je vous le déconseille. Les prix seront plus élevés et le choix de voitures est assurément moins large et moins intéressant qu’en ligne. Cela sera aussi moins transparent concernant l’assurance.

Vous perdez aussi un certain temps à réserver votre voiture in situ, au guichet. Perte d’argent, de temps et moins de choix, il est vraiment plus bénéfique pour vous de réserver en ligne, bien en avance, depuis la France.

Prenez le temps de comparer les prix et les options des différents loueurs avant de vous précipiter ! La réservation par Internet est plus transparente et bien souvent vous aurez la possibilité d’annuler sans frais supplémentaires.

Les Prix

C’est logique, mais je le rappelle, les prix sont plus élevés lors de la saison estivale et encore plus depuis la pandémie. Il faut donc, si vous êtes aux États-Unis en saison haute, prendre les devants et réserver le plus tôt possible. Les prix peuvent vite augmenter et fluctuent énormément selon la demande.

Comparer et prendre un certain temps pour analyser les diverses offres présentes est recommandé. Vous constaterez des écarts importants entre des offres similaires. L’obtention de codes promo est toujours intéressante et peut faire la différence !

Attention ! Les prix sont toujours indiqués en hors taxes. Il faudra ajouter au prix affiché, par jour, les diverses taxes, mais aussi certaines assurances qui sont obligatoires.

Privilégier les grandes compagnies

C’est un marché très concurrentiel, avec de nombreuses sociétés locales, nationales et même internationales. Vous n’aurez que l’embarras du choix.

Il est plus intéressant de prendre une société avec un parc relais bien présent sur tout le territoire, comme Alamo, Europcar, Hertz, Avis ou encore le comparateur Expedia. En effet, si vous rencontrez un souci avec votre voiture, il vous sera plus simple de trouver une agence de la firme. Le plus, les grosses compagnies proposent aussi des voitures neuves et en très bon état.

Evitez les sites inconnus qui vous feront économiser 10 ou 15 balles, si vous avez le moindre problème, en général ce type de sociétés a un service client déplorable.

Tout savoir sur la location de voitures aux États-Unis

Où trouver sa compagnie de location de voitures ?

Les compagnies de location se trouvent bien souvent, et comme en Europe, près des terminaux d’aéroport ou dans des gares, en toute logique. Vous pouvez prendre l’option One-Way, récupérer la voiture dans une ville et de la rendre dans une autre, bien pratique pour un road trip et cela évite de revenir sur ses pas !

Les catégories de voitures

Les voitures louées aux États-Unis sont, en très grande partie, automatiques. Les sites de location le mentionnent avec la présence d’un « A ». Il faut aussi penser à une voiture climatisée si votre route vous mène en Floride ou dans l’ouest en été !

Les voitures à louer vous seront proposées par catégories et non par marque ou modèle. Les catégories sont les suivantes :

  • Economy, compact
  • Intermediate
  • Standard
  • Fullsize
  • SUV compact
  • SUV Intermediate/Midsize
  • SUV standard
  • SUV Premium
  • Mini Van
  • Van 12/15 places.

Il existe d’autres sous-catégories selon le type de la voiture, la transmission, le carburant et la climatisation.

Comment récupérer la voiture ?

Plusieurs choix sont disponibles : vous pouvez décider de vous rendre directement à l’agence dans laquelle vous avez effectué la réservation de votre véhicule. Si tel est le cas, c’est bien entendu à vos frais et vous devez vous y rendre par vos propres moyens.

Certains loueurs mettent des navettes à disposition de leurs clients directement aux aéroports. Il faut donc bien se renseigner en amont.

Il existe cependant des astuces pour ne pas avoir à passer par un guichet pour finaliser la réservation. De plus en plus de loueurs mettent à la disposition des clients des bornes de check-in rapides (qui s’appellent « Save Time » chez Alamo par exemple).

D’autres proposent des coupe-file : cette option, appelée « Skip The Counter », est à demander au moment de la réservation.

Vérifier le contrat avant de le signer

Comme en France, avant de signer un contrat, prenez bien le temps de le lire pour être sûr que tout a été respecté.

N’oubliez pas d’imprimer votre réservation en ligne avant de partir pour les États-Unis, elle servira non seulement à la retrouver dans l’ordinateur, mais également à prouver que vous avez pris des options ou non.

Vérifiez donc bien que les options que vous souhaitiez prendre sont présentes sur le contrat (kilométrage illimité ou non, durée de la location, équipements en plus, etc.), qu’aucune taxe n’a été ajoutée et n’hésitez pas à poser des questions si des points ne sont pas clairs.

Contrôler le véhicule avant de le prendre

Sur ce point-là, c’est comme en France. Il y a certains détails à vérifier avant de partir avec le véhicule de location.

Avant toute chose, il faut savoir que généralement, aux États-Unis, l’agent au comptoir vous donnera le numéro du parking sur lequel se trouve le véhicule que vous avez loué, et qu’à partir de là c’est à vous de le trouver et, bien souvent, de le choisir (car vous avez réservé une catégorie de véhicule, et non un modèle particulier).

En arrivant devant le véhicule, la première chose à contrôler est l’état de la carrosserie. Y a-t-il eu des accrochages qui ne seraient pas mentionnés sur le contrat de location par exemple ?

Vous devez aussi vérifier le volume du coffre et si la roue de secours y est bien présente.

Dans le véhicule, il faut vérifier le kilométrage ainsi que le bon fonctionnement du compteur kilométrique. Sachez qu’il est possible, au moment de la location, de demander à avoir le kilométrage illimité : cela peut vous permettre de rouler sur de grandes distances sans craindre de dépassement.

Vérifiez également l’état et la pression des pneus, la présence du manuel d’utilisation et du double des clés. Enfin, le plein d’essence doit avoir été réalisé avant que vous ne preniez la voiture.

Si quelque chose diffère par rapport à votre contrat, c’est le moment d’aller le signaler !

Ne pas se tromper en faisant le plein

Dans les stations-service aux États-Unis, on paye d’abord et on se sert ensuite ! Que ce soit directement à la pompe ou au guichet, cela n’a pas grande importance. Vous payez le montant dont vous estimez avoir besoin puis vous vous servez à la pompe.

Une fois le montant atteint ou dès que votre réservoir est rempli, la pompe se bloque et vous n’avez plus qu’à la reposer. Si vous aviez payé plus que ce que vous avez réellement mis, vous pouvez vous rendre au comptoir et demander à récupérer le « change » pour que votre monnaie vous soit rendue.

Je vous conseille de préférer payer en liquide plutôt qu’en carte bancaire, cela a de plus gros avantages.

https://www.youtube.com/watch?v=mZKtWW25V1Q

Comment ne pas payer l’essence trop cher ?

Les stations-service aux USA sont légion, et selon les États la différence de prix se fait ressentir. Des applications ont vu le jour, permettant de connaître les tarifs des différentes stations proches de votre emplacement.

En voyage, je vous recommande de ne pas attendre d’être sur la réserve pour chercher à aller faire le plein, car selon les routes, soit les prix seront excessifs, soit vous ne trouverez pas de station avant de nombreux kilomètres !

À savoir également qu’aux États-Unis, les tarifs ne sont pas indiqués au litre, mais au gallon (soit environ 3,78 litres).

Les taxes à connaître

Comme évoqué plus haut, si vous avez moins de 25 ans, vous devrez vous acquitter d’une surtaxe journalière appelée « Young Driver Surcharge » (jeune conducteur). Celle-ci est d’environ 25 $ par jour, et cela peut vite faire grimper la note.

À savoir également qu’il existe une taxe pour le « drop off », c’est-à-dire si vous décidez de restituer votre véhicule de location dans une autre ville que celle dans laquelle vous l’avez récupéré : cette taxe varie selon les loueurs, mais l’addition peut vite être salée (environ 1331,93 $ chez Budget et 685 $ chez Dollar pour une location à New York restituée à Los Angeles).

Quels équipements louer en plus ?

Si vous n’avez pas de GPS avec vous, n’hésitez pas à en louer un en même temps que la voiture. Vous pouvez aussi préférer en acheter un directement sur place si le prix est plus abordable. Dans les deux cas, toutes les routes des États-Unis seront indiquées.

Si vous avez amené votre GPS avec vous, n’oubliez pas de télécharger les cartes et les données des USA.

Dans le cas où vous voyagez avec des bébés ou des enfants et que vous n’avez pas pris vos sièges auto, les agences de location de voiture peuvent également vous en louer. Comme pour le GPS, à vous de voir si vous préférez le louer ou l’acheter sur place.

Comme vu plus haut, il vous faudra un transponder pour circuler sur certaines voies. N’hésitez pas à en demander un à votre loueur de voiture si vous comptez passer dans des états et sur des routes où il est obligatoire.

Conclusion

En résumé, il ne faut pas hésiter à louer une voiture lors de votre voyage aux États-Unis ! C’est une pratique très courante et cela vous permettra de bouger et de découvrir des régions et des paysages fabuleux.

Principaux points à retenir : permis international non obligatoire, mais conseillé, une réservation bien en avance et une attention toute particulière portée aux assurances.