fbpx

Muscler ses bras

Zoom sur la composition des muscles du bras

Il y a quelques années, j’ai décidé de me mettre à la musculation. Ce sont certains de mes amis qui m’ont poussé vers cette activité afin de me sentir mieux dans mon corps.

Alors, je me suis laissé tenter. Mes amis pratiquent ce sport depuis 2-3 ans donc connaissent les gestes à faire et à éviter. Évidemment, en arrivant sur place, je me suis senti un peu perdu et pour ne pas perdre la face, j’ai cherché à pratiquer très vite au même rythme qu’eux.

Ce fut une grande erreur, car au bout d’une semaine, je me suis retrouvé immobilisé pour plusieurs jours, car je m’étais froissé le deltoïde. Je ne savais même pas ce que c’était. C’est là que j’ai compris que muscler ses bras est une bonne chose, mais connaitre ses muscles est tout aussi important.

Les muscles principaux du bras

Ces deux muscles sont les plus connus de tous, des plus novices aux experts en musculation. On parlera ici des biceps et des triceps.

Le biceps brachial prend place entre l’omoplate et le radius. C’est lui qui donne la forme du galbe antérieur du bras. Lorsqu’on le contracte, il permet de rapprocher l’avant-bras de la partie supérieure. Il joue un autre rôle au niveau de l’épaule en stabilisant la tête humérale.

Ce muscle est biarticulé, ce qui signifie qu’il est composé de deux parties : un chef long et un chef court.

Le chef long s’insère par le biais d’un tendon sur le tubercule de l’omoplate, tandis que le chef court se trouve au niveau de l’omoplate et est associé au muscle coraco-brachial.

Le triceps brachial se situe dans la partie postérieure du bras. Il se décompose en trois chefs : le chef médial, le chef latéral et la longe portion. Il s’étend de l’omoplate jusqu’à l’extrémité du coude. Le chef médial se retrouve sur la partie interne du bras.

Le chef latéral est plus visible, car il est placé sur l’extérieur du bras. La longue portion est la partie la plus volumineuse et c’est elle qui se développera lors des exercices de musculation.

Le triceps brachial tient le rôle d’extenseur de l’avant-bras au niveau du coude. Le chef long stabilise l’épaule. L’extension et l’adduction du bras au niveau de l’épaule sont possibles grâce au chef long.

Les petits muscles du bras

Les petits muscles sont au nombre de six : le brachial antérieur, le muscle anconé, le muscle rond pronateur, le muscle carré pronateur, le long supinateur et le court supinateur.

Le brachial antérieur est un muscle puissant qui se situe dans la partie antérieure du bras, sous le biceps brachial. Il prend naissance sur l’humérus pour aller jusqu’au cubitus où il se fixe sur l’ulna. Il aide au fléchissement du coude. En fin de compte, j’utilise ce muscle fréquemment sans le savoir dès le matin en buvant mon café.

Le muscle anconé s’insère sur la face postérieure du coude, de l’humérus au cubitus. Il s’agit d’un extenseur du coude. Il est reconnaissable par sa forme triangulaire. L’extension de l’avant-bras est possible grâce à ce muscle.

Le muscle rond pronateur est un faible fléchisseur partant de l’humérus pour terminer sa course au radius. On le nomme « pronateur », car ce muscle permet la rotation de l’avant-bras tout en ayant le coude fléchi.

Le muscle carré pronateur se positionne entre le radius et le cubitus dans le quart inférieur du bras. Il permet la rotation et la stabilisation de l’articulation radio ulnaire distale.

Le muscle long supinateur trouve son origine dans le tiers inférieur de l’humérus et se finit sur l’extrémité inférieure du radius. Il s’enroule au niveau de l’avant-bras jusqu’au coude. Il tient le rôle de fléchisseur du coude.

Le muscle court supinateur est reconnaissable de par sa forme cylindrique assez large. Il part de l’articulation du coude pour aller jusqu’au premier tiers du radius. Il permet la rotation de l’avant-bras et du poignet.

NEWSLETTER
Recevez ma newsletter mensuelle et gardons le contact.
Vos données ne sont pas partagées avec des tiers.