Le traitement PRP est une innovation qui permet de lutter contre la calvitie sans passer par la case chirurgie. Découvrez le fonctionnement de ces traitements dédiés.

25 % des hommes d’âge adulte sont touchés par la calvitie et ce sont les plus représentés parmi les 10 millions de Français touchés par cette affection. Dernière innovation dans le domaine du traitement des chutes de cheveux, le PRP, Plasma Riche en Plaquettes, est une technique largement utilisée dans d’autres domaines de la médecine et qui s’applique désormais avec succès à la prise en charge de la calvitie.

Une solution qui est de plus en plus plébiscitée par les experts de l’esthétique masculine. D’ailleurs, si vous êtes arrivé sur cet article, sachez que vous n’êtes pas les seuls à vous intéresser de près au PRP, j’ai déjà testé ce procédé et je vais essayer de vous expliquer comment il fonctionne.

comment fonctione le prp

© Can Stock Photo / Deagreez

Calvities : à chaque cause son traitement

Plus de 100 cheveux perdus par jour : c’est le premier signe d’une alopécie. En dermatologie, on parle d’alopécie pour désigner désigne une perte de cheveux anormale provoquant un dégarnissent du crâne.

On peut distinguer plusieurs formes et toutes ne sont pas prises en charge par le traitement PRP. Par exemple, l’alopécie congénitale qui est la plupart du temps innée ne pourra être traitée que par greffe de cheveux. Rassurez-vous, cette forme de calvitie est extrêmement rare.

La pelade, qui est une chute de cheveux brutale souvent associée à un épisode de stress, se traite efficacement par traitement local et/ou oral, ou encore par puvathérapie.

D’autres formes d’alopécie infectieuse existent également, telles que la teigne, et ne pourront pas être prises en charge par le PRP, mais par des traitements antifongiques.

En revanche, bonne nouvelle : les formes de calvitie les plus fréquentes dont vous pourriez être amené à souffrir, comme pour près d’un homme sur trois, répondent très bien à une prise en charge par le Plasma Riche en Plaquette.

Les indications du traitement PRP

Les indications du PRP sont la chute de cheveux précoce ou une repousse difficile et lente, par exemple après un épisode de chute de cheveux. C’est le cas de l’alopécie androgénétique, la plus fréquente, puisqu’environ 1/3 des hommes de moins de 45 ans seraient concernés.

La stimulation de la repousse induite par l’application du PRP cheveux est aussi indiquée pour l’alopécie diffuse, couramment appelée effluvium, qui est une perte de cheveux réactionnelle, non héréditaire et réversible, consécutive à un trouble subit par l’organisme, qui peut être une grande fatigue, un traitement (chimiothérapie, radiothérapie…) ou encore une carence alimentaire.

De plus, les nouvelles techniques de traitement de la chute de cheveux par PRP inclus un nouveau procédé innovent. En effet, associer la mésothérapie à un soin PRP est une solution plus adaptée à la perte de cheveux chez les hommes car elle apporte des un cocktail de vitamines directement injecté dans le cuir chevelu afin de stimuler les follicules pileux, et donc la repousse, mais également de ralentir la chute car à son effet stimulant sur la circulation sanguine dans cette zone.

Le principe du PRP : nourrir la repousse du cheveu par les actifs des plaquettes sanguines

La technique est prouvée puisqu’elle est appliquée dans différents domaines de la médecine depuis de nombreuses années (cicatrisation des tendons, traitement des ostéites, préparation et réparation ostéogingivale avant implant dentaire…).

Il s’agit de s’appuyer sur les caractéristiques intrinsèques des plaquettes sanguines qui permettent l’activation de la microcirculation et donc la stimulation des cellules souches du cheveu.

Concrètement, ces cellules ont la capacité de régénérer le cheveu et de stimuler sa repousse. Ils visent prioritairement les follicules des cheveux qui sont les plus sensibles à ces cellules et seront stimulés. Ce soin peut être utilisé seul ou en combinaison à d’autres traitements médicaux antichute ou à des greffes de cheveux.

Traitement PRP cheveux : les étapes de l’intervention

En gros, il s’agit d’isoler, à partir d’un prélèvement sanguin, les plaquettes pour les réinjecter dans une zone où la réparation est souhaitée.

Tout démarre par un simple prélèvement sanguin, puis le professionnel utilise une centrifugeuse pour séparer le PRP des autres composants du sang puis réalise l’extraction du sérum.

Vient l’étape finale de l’injection : après une anesthésie locale du cuir chevelu, le PRP hautement concentré est directement réinjecté avec une micro-aiguille dans les zones à « réparer ».

De multiples injections sont effectuées en une seule séance. L’intervention n’est pas douloureuse, car les injections sont réalisées sous anesthésie locale.

Chaque séance dure environ 1 heure et les protocoles s’adaptent en fonction des patients. De manière générale, il faut compter environ 2 séances à 3 mois, puis 1 à 2 séances tous les ans.

Comme il s’agit d’une intervention non chirurgicale, il n’y a pas de délai de récupération à prévoir

Par ailleurs, le fait que le traitement PRP repose sur les actifs contenus dans le sang du patient neutralise tout risque de rejet. Une solution idéale qui peut-être menée seule ou en combinaison avec une greffe de cheveux, cela dépendra en effet du stade de votre calvitie et ses causes.