La grande question quand il s'agit de porter une cravate ou un noeud papillon, comment savoir quoi porter ?


Il vient un âge dans la vie d’un homme où la plupart des événements auxquels il est invité requièrent d’être bien habillé, et que vous portiez un costume décontracté ou non, il est important de savoir s’il faut porter une cravate et un noeud papillon, ou rien !

Outre la tenue et les chaussures, on se demande également quoi se mettre autour du cou ? La réponse est que cela dépend de votre style et de l’événement en question.

reead avec une cravatte

L’histoire du nœud papillon

Porté de nos jours comme un accessoire de mode intemporel, il est un signe distinctif de démarquage et d’originalité. Je le trouve bien plus décalé que la classique cravate, le nœud papillon fait pourtant partie intégrante d’un ensemble chic célèbre : le smoking. Il est, et a été porté par de nombreuses personnalités pour afficher une certaine élégance et une allure remarquée.

L’origine de l’apparition du nœud papillon fait pourtant l’objet de nombreuses controverses, mais un consensus semble se détacher et dater son apparition en 1886 aux États-Unis. James Potter, homme d’affaires américain serait revenu d’un séjour au Royaume-Uni, chez le Prince de Galles Edouard VII, avec une veste originale qui lui aurait été offerte par l’héritier de la couronne. Il voulut porter cet apparat lors d’un bal dans le très chic Tuxedo Park Country Club de New York et fit retoucher le vêtement par un de ses proches amis : Pierre Lotillard IV.

Ce dernier aurait pris quelques libertés et orna cette veste d’une cravate courte : le tuxedo (ou smoking) et le nœud papillon auraient ainsi vu le jour. Au travers du XXe siècle, ce sont surtout les intellectuels et les politiciens qui paradent avec le nœud papillon. Winston Churchill en sera un fervent défenseur et le portera tout au long de sa carrière.

En France, il est plébiscité par des professions qui se doivent de montrer un certain côté pratique par rapport à la cravate qui a tendance à gêner certains mouvements. Comme les serveurs et maîtres d’hôtel dans les restaurants, les médecins ou les architectes.

Il devient ainsi un accessoire ringardisé et parfois même caricaturé devenant l’apparat des clowns ou des acteurs comiques. Ce n’est que très récemment, après le changement de siècle, que les créateurs se sont réapproprié le nœud papillon pour en faire un incontournable de la mode populaire. Perso, j’adore.

La cravate, l’accessoire passe-partout

Bien que vous la trouviez sous toutes les formes, arborant des motifs plus colorés les uns que les autres, la cravate reste un classique dans la garde robe d’un homme.

Si l’on n’est pas certain du ton de l’événement ou de la soirée à laquelle on est convier, alors il faudra mieux opter pour la cravate, selon moi bien sûr !

Sobre, fine et pas trop longue, la cravate doit être un accessoire qu’on ne remarque que pour son élégance – et celle de celui qui la porte.

Cependant, la cravate est aussi pour beaucoup un accessoire d’une tenue de travail. Du coup, comme l’on en porte ou que l’on voit des gens en porter tous les jours en marchant dans la rue ou au travail, elle s’est banalisée et reflète une image stricte liée au rapport souvent indissociable entre la cravate et le bureau.

Si vous êtes convié à un mariage et que vous n’êtes pas le témoin, vous pouvez tout à faire opter pour un style sobre et une cravate colorée, sans chercher à voler la vedette au marié !

A lire aussi Quels boutons de costume fermer ?

Le noeud papillon, pour l’originalité

Il fut un temps où le noeud papillon ne se portait que lors des grandes occasions, assorti d’un smoking impeccable. Puis, comme tous les accessoires pour hommes, la mode et les créatifs ont détourné son usage initial pour tester le noeud papillon lors de nouvelles occasions. L’histoire du noeud papillon pourrait vous permettre de mieux comprendre cet accessoire de mode.

Plus trendy, plus dandy, plus informel aussi, le noeud pap est désormais porté à toutes les sauces et les motifs proposés sont de plus en plus élaborés.

Mon conseil si vous êtes jeunes (dans votre tête) et que vous vous rendez à un événement classe et branché, optez pour un noeud papillon ayant un motif un peu décalé – et laissez le typique noeud papillon noir aux plus âgés et aux personnes en manque de fantaisie.

Porter un noeud papillon c’est marquer sa différence, alors autant aller jusqu’au bout de l’idée et choisir l’originalité tout en restant chic, et ce même si vous portez autre chose qu’une veste de costume achetée plusieurs centaines d’euro.

Cravate ou noeud papillon : quel est le plus facile à nouer ?

En ce qui me concerne, je trouve bien plus facile de faire un nœud de cravate qu’un nœud papillon : je vous explique pourquoi. Tout d’abord, pour faire un nœud de cravate, il suffit de maîtriser le nœud simple.

Il n’est pas si « simple » que cela, mais il a le mérite de rendre distinguée n’importe quelle chemise. Une fois placé autour de mon cou, le pan large de la cravate doit pendre 2 fois plus que le pan court. Le grand pan est à droite. Le petit pan est à gauche. Je croise le grand pan par-dessus le petit pan, de sorte qu’il se retrouve à gauche, avant de le ramener encore une fois sur la droite.

Que dois-je faire après ça ? C’est tout simple : j’attrape le grand pan, que je fais passer cette fois par le haut, au niveau du col de la chemise, pour le ramener à sa position initiale, à droite. Il ne reste plus qu’à recouvrir le demi-nœud ainsi obtenu par le grand pan. Pour cela, je tire le grand pan vers la gauche et je finis en glissant le grand pan à l’intérieur du nœud. C’est lui qui va me permettre d’ajuster ma cravate.

Ça n’était pas si difficile que cela, n’est-ce pas ? Réussir un nœud papillon du premier coup est plus complexe. Après avoir posé les deux pans autour de mon cou, je replie un côté pour qu’il prenne la forme de la première boucle du nœud papillon. Ensuite, je m’occupe du grand pan, que je glisse à l’intérieur du col.

Ce grand pan passe donc par-dessus mon pouce au moment où je le ramène à l’avant. Point important : je garde le pouce pincé sur la boucle ainsi formée. Je rabats alors le grand pan pour former la deuxième boucle, que je fais glisser dans le tunnel de tissu gardé ouvert par mon pouce. Il ne reste plus qu’à ajuster les deux boucles jusqu’à ce qu’elles soient parfaitement symétriques.

Si vous ne maîtrisez pas encore la technique, choisissez une cravate plutôt qu’un nœud papillon : vous vous simplifierez la vie !