Si vous avez pour projet de partir découvrir les États-Unis, par la route, voici quelques conseils pour conduire sans souci.

Envie de découvrir les États-Unis ? Si vous avez ce projet, pourquoi ne pas envisager de louer un véhicule sur place et parcourir les vastes étendues à votre guise pour un road trip inoubliable ? Rien n’est plus simple, il y a pléthore de loueurs de véhicules sur place. Mais il y a aussi une condition pour réussir votre séjour : bien conduire sur place.

Même si la conduite est proche de la conduite européenne, il y a quand même quelques petites choses à savoir pour ne pas avoir de problèmes, je peux vous le confirmer, en arrivant vivre aux USA j’ai adapté quelque peu ma conduite !

Conduire aux USA

Les bases de la conduite aux States

Première chose à savoir : votre permis français ne sera sans doute pas pris en compte par certaines États. Vous devrez vous munir de sa traduction officielle : le permis international, que vous présenterez avec votre permis français lors des contrôles. Faire la demande de permis international est gratuit. Prévoyez un délai moyen de trois mois.

Personnelement, en 15 ans de tourisme, j’ai conduis uniquement le permis français et je n’ai eu de problème pour la location d’une voiture aux USA ou avec la police américaine

Généralement, le Code de la route américain diffère assez peu du code français. On s’arrête au stop et au feu rouge, on ne double pas n’importe comment, on ne dépasse pas les vitesses autorisées… Mais attention, ici, le code n’est pas partout le même.

Selon les États, il peut en effet imposer quelques particularités. Je vous conseillerai donc de jeter un œil sur les codes de conduite dans les lieux que vous allez traverser pour être sûr de ne pas faire d’erreurs.

C’est ainsi le cas pour le taux d’alcool autorisé : Pour prendre un exemple concret, l’Idaho autorise la conduite jusqu’à à 0,8 %, la Californie également jusqu’à 0,8 %. Dans le Wisconsin, boire en état d’ébriété est considéré comme une infraction simple, dans l’Ohio, c’est un an de prison. Ici, on ne plaisante pas. Les peines pour infraction au Code de la route sont très lourdes.

Vous voilà prévenu, il est temps maintenant de voir comment on conduit sur place !

La conduite aux États-Unis

Première des choses à savoir : les bus scolaires !

les fameux engins jaunes (vous voyez ?), sont toujours prioritaires. Ils sont à l’arrêt ? Vous devez vous aussi vous arrêter (on ne les dépasse pas, peut importe la raison) si le panneau stop ou sa lumière clignote. Une amende de 1000 dollars vous attend si vous ne le faites pas.

Les ambulances, camions de pompiers et les véhicules de police

Ils sont totalement prioritaires. Et cette priorité est absolue. Vous ne devrez donc pas tergiverser. Un véhicule d’urgence arrive ? Vous devez vous arrêter et vous mettre sur le bas-côté. Si vous ne respectez pas cette règle, l’amende sera très salée.

On double comment ?

Toujours pour ce qui est de doubler, le faire par la droite est formellement interdit. Dans les faits en tout cas, car dans la réalité, une fois sorti des grands axes, vous pourriez être surpris de voir un véhicule débarquer par la droite. Veillez donc toujours à vérifier qu’aucun « sauvage » ne passe par là avant de vous rabattre sur les routes de campagne isolées !

Tourner à droite même si le feu est rouge

Tourner à droite à un feu au rouge ne pose en général aucun souci, sauf si un panneau spécifique l’interdit (une flèche barrée, mention : No turn on Red). Alors là, inutile de passer si vous ne voulez pas rencontrer les forces de l’ordre ! Sachez aussi qu’à New York, c’est tout simplement interdit.

Passer au vert ne vous donne pas toujours la priorité !

En effet,

Les limitations de vitesse

Pour ce qui est de la limitation de vitesse, cela va dépendre d’où vous vous trouvez. Avez-vous déjà remarqué lorsque vous visionnez vos séries préférées que les vitesses sont ici indiquées en MPH, ou miles per hour ? Sur le territoire, on observe en dehors des spécificités de certains États une règle de base.

Ainsi sur autoroute (les freeways) la vitesse autorisée va de 65 à 80 mph (ou 105/129 km/h). Sur les grandes routes avec séparation centrale, vous pourrez rouler de 45 à 75 mph (72-121 km/h). Sur les routes classiques : 35 à 70 mph (56 à 113 km/h). Enfin, en ville, vous devrez respecter une vitesse variant de 20 à 45 mph (32 à 72 km/h).

Pas d’inquiétude, le pays regorge de panneaux, vous saurez donc à quelle vitesse vous pouvez rouler. Certains panneaux signalent que la vitesse autorisée est différente la nuit (fond noir). Si vous utilisez une application GPS, vous aurez accès à cette information sur le plan.

À savoir, aux States, les locaux ont tendance à rouler largement sous la limite autorisée.

Utiliser son téléphone portable au volant est interdit. La ceinture de sécurité est obligatoire autant à l’avant qu’à l’arrière dans la plupart des États.

Dernière chose à savoir : l’auto-stop est interdit dans certains États. Lorsque ce n’est pas le cas, c’est toujours très mal vu. Oubliez donc votre bon cœur et passez votre chemin.

Conduire aux USA

Les piétons sont 100% prioritaires, donc pensez à céder le passage même si vous estimez qu’ils sont en infraction, vous n’êtes pas la police!

Des différences notables ?

Bon, vous vous demandez sans aucun doute pourquoi rédiger un article, s’il y a si peu de différences ?! Je ne perds pas mon temps, rassurez-vous, il y a bien des choses à savoir sur la conduite aux USA.

Tout d’abord, vous serez sans aucun doute surpris d’observer que les feux tricolores ne sont pas à droite, mais face à vous (accroché en hauteur ou posé en face). Ne cherchez donc pas le feu sur le côté, ou vous allez le manquer !

Pour transporter de l’alcool, mieux vaut choisir le coffre. Car même si vous n’avez pas bu, posséder une bouteille ouverte à vos côtés est une infraction.

Vous râlez après les péages français ? Vous serez heureux d’apprendre qu’aux États-Unis, il y en a très peu. Par exemple en Californie, seuls 5 péages sont présents (routes 125, 73, 241, 261 et 133). Le cash est très peu accepté, mais votre CB est bienvenue. Certains ponts d’accès aux villes peuvent aussi être payants (comme le pont Georges Washington à New York).

Pour vous garer, sachez que la place se fait rare en ville. Les parkings sont très chers, et pour certains proposent peu de place. Vous pouvez évidemment vous garer en dehors, mais vérifiez bien que cela est autorisé. Dans le cas contraire, le véhicule ne restera pas longtemps sur place et vous devrez vous rendre à la fourrière (très chère).

Vous serez peut-être surpris de constater qu’ici la majorité des voitures est à boite de vitesse automatique. Cela vous fait peur ? Rassurez-vous, c’est simple. P signifie parking (stationnement) ; R : reverse ou marche arrière ; N : neutral ou point mort et D drive ou marche.

Dernier point, les fous de ronds-points ne seront pas aux anges aux States, il n’y en a quasiment pas.

On roule comment, alors ?

Bien, vous savez tout maintenant sur les règles de base de la conduite au pays de l’oncle Sam. Mais vous vous demandez sans aucun doute comment c’est en vrai.

Voici quelques exemples pour vous montrer que ce n’est pas si compliqué que cela. Si vous arrivez à un croisement sans feu tricolore, vous devrez respecter le stop. Ici, c’est le premier arrivé qui passe en premier. Si vous souhaitez tourner à gauche comme la voiture qui arrive face à vous, pas de contournement du véhicule. Vous passez devant.

Pour faire un dépassement, vous devez savoir qu’une ligne jaune simple ou double l’interdit. Si elle est discontinue, vous pouvez doubler. S’il y a deux lignes, une continue et une discontinue, les voitures côté discontinu peuvent doubler.

Pensez à régler votre location avec une carte American Express pour bénéficier de l’assurance location de voiture !

En ville, sur les autoroutes ou dans les sites touristiques, les directions sont très bien indiquées. Ailleurs, cela va dépendre. Mais rassurez-vous, en règle générale, les panneaux sont très présents et donnent d’excellentes informations.

Le pays abrite de très nombreuses stations-service. Je vous conseille toutefois de vérifier votre itinéraire avant de partir à l’aventure. Dans le Nevada par exemple, certains secteurs sont totalement vides ! Si vous devez explorer un parc national, prévoyez de remplir votre réservoir.

À ce propos, sachez que certaines routes (Coyote Buttes South, White Rim Rd…) dans ces parcs sont plus proches des pistes que des routes (ça secoue !). Pour passer sur ces « dirt roads », mieux vaut prévoir un 4X4. De même s’il a beaucoup plu, faites attention, car elles peuvent devenir impraticables.

Circuler dans une grande ville peut s’avérer plus compliqué. N’oubliez pas le GPS, outil indispensable pour vous y retrouver

Vous rouliez dans le respect des règles et bam, vous avez quand même fait une bêtise. Et comme ici, il y a beaucoup de contrôles, vous voilà face à un officier de police. Une voiture de police qui vous suit, sirènes hurlantes et gyrophare allumé ? Pas de doute, c’est pour vous. Ne tentez pas le diable et arrêtez-vous sur le bas-côté. Ouvrez votre fenêtre et posez vos mains sur le volant. Restez calme. Présentez vos papiers et tout se passera bien. Mieux vaut payer l’amende tout de suite.

Le covoiturage se développe aux USA. Il n’est donc pas surprenant de voir certaines voies réservées aux voitures transportant au minimum 2 personnes. Un panneau indiquant carpools only est alors visible. Faites attention encore aux passages à niveau., certains ne sont pas signalés.

Conduire aux USA

Et rouler en moto ?

Il n’y a pas que les voitures sur les routes américaines. Qui n’a pas pensé un jour à prendre la route 66 sur une moto ? On ne va pas revenir sur les règles de la conduite, ce sont les mêmes à deux ou quatre roues. Et pour le casque me direz-vous ? Je vais donc vous en dire plus. Là encore, cela va dépendre des États que vous traversez.

Vous devrez obligatoirement porter le casque dans 19 États, parmi lesquels la Californie ou le Nevada. Quelques autres États l’imposent si vous avez moins de 20 ans comme la Floride ou le Texas. L’Illinois ou l’Iowa ne demandent pas de casque.

Pour résumer, la conduite aux États-Unis n’est pas particulièrement compliquée. Beaucoup disent même que c’est terriblement plus agréable qu’en Europe. Les conducteurs sont sympathiques dans l’ensemble et cool.