Optimisez le confort chez vous en choisissant une pompe à chaleur adaptée à votre climat. Guide pour une efficacité énergétique maximale.

En France, le chauffage représente en moyenne 60 % de la consommation électrique des ménages. Pour réduire cette dépense, vous pouvez opter pour la pompe à chaleur (PAC). Grâce à son fonctionnement qui consiste à puiser des calories de l’environnement et à les retransmettre dans votre pièce, vous économiserez beaucoup d’électricité. Cependant, vous devez choisir une pompe à chaleur adaptée à votre climat et à votre logement pour pouvoir obtenir un résultat optimal.

Les différents types de pompes à chaleur et leurs spécificités

Il existe plusieurs types de pompes à chaleurs parmi lesquelles vous pouvez faire votre choix en fonction de vos besoins.

La pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau est un dispositif utilisé pour le chauffage et pour la production d’eau chaude dans un logement. Son fonctionnement est très simple. Elle puise l’air chaud de l’extérieur qui est acheminé par un liquide caloporteur vers les compresseurs du système. Ces derniers compriment le gaz obtenu suite au mélange de la chaleur et du fluide dans le but de faire monter sa température. La chaleur obtenue est ensuite transférée au circuit de chauffage et d’eau chaude du logement.

Cette PAC est adaptée aux maisons qui nécessitent une rénovation énergétique, car elle peut être intégrée à l’ancienne installation de chauffage sans difficulté. De plus, avec une pompe à chaleur air-eau performante, vous pouvez chauffer votre logement même lorsqu’il fait très froid à l’extérieur.

La PAC air-air

La pompe à chaleur air-air pompe l’air de l’extérieur et le transforme en chaleur. Cette dernière est ensuite diffusée dans toute la maison grâce à des ventilos convecteurs. La particularité de ce dispositif réside dans le fait que vous avez la possibilité d’opter pour un modèle réversible. Cette PAC est plus conseillée s’il y a beaucoup de chaleur dans votre région en été. Il suffit que son mode de fonctionnement soit inversé pour qu’elle produise de la fraîcheur et fonctionne comme un climatiseur.

La pompe à chaleur sol-eau

La pompe à chaleur sol-eau fonctionne comme les autres types de PAC. Elle puise l’énergie thermique du sol, accroît sa température et la transfère ensuite au système de chauffage du logement. Elle est recommandée pour les zones dont les températures peuvent descendre en dessous de -10 °C durant plusieurs jours. En effet, le sous-sol conserve sa température entre 10 et 14 °C toute l’année, ce qui en fait une meilleure source d’énergie thermique.

Les modèles eau-eau

La pompe à chaleur eau-eau puise les calories de l’eau souterraine, amplifie leur température et les transmets au système de chauffage et d’eau chaude de la maison. Elle est adaptée pour les zones qui ont des températures très basses sur plusieurs jours. Celle de l’eau souterraine est constante, cela permet à la PAC d’avoir une performance optimale toute l’année. Cependant, avant de l’installer, vous devez vérifier si votre sol est compatible avec un forage.

pompe à chaleur PAC types air eau sol performances appareil chauffage

Quelle est l’importance du dimensionnement de votre pompe à chaleur ?

Le dimensionnement d’une PAC est un critère à vérifier avant l’achat de l’appareil. Il consiste à déterminer les besoins calorifiques d’un espace. Lorsque le dimensionnement de la pompe à chaleur est bien fait, vous bénéficierez d’un système de chauffage économique. L’objectif de cette opération est de choisir un appareil dont les capacités conviennent parfaitement à votre logement. Ceci vous évitera une consommation excessive d’énergie électrique.

Le dimensionnement de la pompe à chaleur vous permet d’assurer une meilleure performance de l’appareil. Elle pourra facilement répondre aux fluctuations de températures extérieures pour maintenir une quantité de chaleur optimale dans votre intérieur. Si votre PAC est sous-dimensionnée, elle produira plus d’effort pour fonctionner. En cas de surdimensionnement, elle aura des cycles courts et répétitifs. Ces deux situations entraînent une usure prématurée des composants de la PAC.

Comment évaluer les besoins thermiques de votre habitation ?

Voici les étapes à suivre avant l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur dans un logement.

Calculez la puissance nécessaire pour votre logement

Pour calculer la puissance qui convient à votre maison, vous devez appliquer la formule P = V x C x T avec :

  • P : puissance de la pompe à chaleur,
  • V : volume de votre intérieur,
  • C : le coefficient de déperdition,
  • T : la différence entre la température intérieure et la température extérieure.

Le coefficient de déperdition est indiqué sur le diagnostic de performance énergétique de tout logement. Si vous ne connaissez pas le vôtre, vous pouvez utiliser un simulateur de DPE en ligne pour l’avoir. Cet outil ne vous donne qu’une idée approximative du chiffre réel. Il faudra faire réaliser une évaluation fiable par un professionnel si vous souhaitez davantage de précision.

Pour déterminer l’écart de température T, vous devez calculer la différence entre la température intérieure idéale (19 °C selon l’ADEME) et celle de votre zone climatique. En prenant l’exemple d’un logement de 250 m³ situé à Paris (zone climatique H1 : -9 °C), avec un coefficient de déperdition énergétique de 0,7, la puissance de PAC nécessaire peut être déterminée ainsi :

P = 250 x 0,7 x [19 — (-9)] = 4 900

Pour installer une pompe à chaleur dans ce logement, il faut donc un équipement d’une puissance minimale de 4 900 watts, soit 4,9 kW.

aide financière travaux rénovation énergétique financement prime allocation subvention économies énergie

Vérifiez la plage de fonctionnement de la PAC

Pour connaître la pompe à chaleur qui convient le mieux à votre climat, vous pouvez vérifier la plage de fonctionnement indiqué par le fabricant. Elle montre les températures minimales et maximales auxquelles ce système de chauffage peut fonctionner normalement. En effet, plus l’environnement est froid, plus le rendement énergétique de la PAC régresse.

Si vous installez la pompe à chaleur dans un milieu dont la température est plus basse que celle indiquée, elle continuera de fonctionner. Cependant, elle aura plus de mal à récupérer des calories et consommera donc plus d’énergie électrique.

Un modèle standard de PAC peut perdre jusqu’à 30 % de rendement à partir de -5 °C. Si vous avez le budget qu’il faut, vous trouverez des appareils adaptés aux climats extrêmes qui peuvent fonctionner jusqu’à -28 °C.

Sources :

https://selectra.info/energie/guides/conso/chauffage

https://www.qualitel.org/particuliers/conseils/chauffage-quelle-est-la-bonne-temperature-pour-votre-logement/

5/5 - (1 vote)