Partons à la découverte des caractéristiques des montres automatiques de plongée pour vous aider à faire votre choix.

Vous voulez investir dans une montre qui résiste à toute épreuve ? Une montre automatique de plongée est un excellent choix. Pour vous aider à l’identifier, découvrez les caractéristiques qui régissent ce produit.

Avoir une montre automatique de plongée s’avère utile. Fiable et de qualité, vous pouvez non seulement l’utiliser pour la plongée, mais également l’adapter à plusieurs de vos tenues. Toutefois, il convient de déterminer les points marquants qui font de cette montre une automatique de plongée.

caractéristiques d’une montre automatique de plongée

Une étanchéité de plus de 100 m de profondeur

Dans le cadre d’une séance de natation ou d’une simple plongée en mer, se munir des outils adaptés est essentiel pour prévenir un éventuel risque d’endommagements. Il existe plusieurs montres sur le marché. Mais pour une décente en eau profonde, une montre doit s’y adapter.

Elle doit endurer les 100 m, voire les 300 m de profondeur. Pour mesurer sa capacité en étanchéité, il suffit de lire la mention en ATM de la montre. Cela correspond aux profondeurs dont lesquelles la montre automatique de plongée peut résister.

Une endurance à une température extrême

La température située en profondeur est différente de celle qu’on vit en surface. Plus le plongeur descend en profondeur, plus celle-ci diminue. À noter qu’une montre automatique de plongée peut également supporter de l’eau glaciale de -10 °C et d’une température chaude de 60 °C.

Par exemple, la montre automatique Concordia, peut supporter une température glaciale de -37° C durant une aventure de 51 jours. Le porteur de la montre ne craint pas de l’abîmer dans ces situations.

L’existence d’une lunette la tournante unidirectionnelle

De son nom, la lunette tournante unidirectionnelle est un anneau fixé sur la largeur du boîtier de la montre. Elle ne tourne que vers un seul sens pour éloigner les dangers. Elle a pour fonction principale d’allonger son temps de plongée et de raccourcir les temps de décompression en faussant la durée de plongée.

Un physique particulier

Les collectionneurs de montre ont tendance à choisir celles qui ont de l’esthétique. Mais cette tocante n’est pas conçue de la même manière que les autres types. En effet, elle est classée en automatique de plongée par ses accessoires et design un peu particuliers :

  • Un boîtier conçu en acier inoxydable et plus ou moins épais. Cet accessoire joue un rôle crucial d’anti-choc. Il met en sûreté votre montre contre des chutes brutales. Toutefois, il n’est pas rare de se trouver à proximité des champs magnétiques. Pour y remédier, le boîtier d’une montre automatique de plongée est doté d’une résistance aux champs magnétiques. Ainsi, face à cette insensibilité, l’utilisateur a la possibilité de voir encore l’heure et le chronomètre ainsi que la date qui s’affiche à l’écran.
  • Le fond de la montre est noué en acier. De cette manière, une montre de plongée élimine les risques d’entrée d’eau dans l’intérieur de la tocante et favorise son immersion.
  • Index et aiguille : afin de permettre une vue généralisée de ce qui se trouve sur l’écran (heure, date, chronomètre), une montre de plongée s’illumine en profondeur. L’index et l’aiguille de la montre produisent de la lumière qui clarifie la lecture.
  • Un verre plutôt bombé. Pour une lecture facile, le verre de cette montre est légèrement bombé. Par ailleurs, pour garder la montre de plongée à l’abri des chocs, le verre de la montre de plongée automatique est manufacturé avec des pierres maquisardes.
  • Un bracelet robuste. Une matière en contact de l’eau peut subir une transformation, voire, sa destruction rapide. Le cuir est par exemple réputé par sa solidité, mais il n’est pas conseillé pour une montre automatique de plongée. De ce fait, le bracelet d’une montre de plongée est fait de métal, de silicone, d’élastomère ou de tissu épais.